Sur la route de la Geek I'll still be a geek after nobody thinks it's chic !

18juil/127

Mozilla Persona en bref

Depuis un certain nombre d'années, un type de sites a proliféré sur la webosphère, ce sont les sites où il faut s'enregistrer. On se trimballe une batterie de comptes un peu partout sur la toile. Sans faire de commentaires sur le bien-fondé de cette pratique de flicage récupération des données personnelles à tout va, il est assez dur de se souvenir de tous les identifiants et mots de passe, surtout si vous faites comme moi et que vous changez chacun à chaque site que vous visitez. Dans le but d'offrir une meilleure manière de gérer sa présence sur le Web, Mozilla a donc mis en place Mozilla Persona, un outil permettant de se connecter à des sites en utilisant le protocole BrowserID. Dans cet article, je ne vais pas rentrer dans les détails techniques, l'article donné plus tôt est assez complet et bien expliqué comme cela.

Comme je suis une geek, j'ai donc installé l'authentification par BrowserID sur mon blog WordPress, grâce au plugin dédié : Mozilla Persona.

Rapide retour d'expérience, j'utilise cette méthode d'authentification pour mon blog, le site de documentation Mozilla, le bugtracker Mozilla, donc de manière assez régulière. Ça marche bien, c'est pratique et sûr, et je n'oublie plus mes mots de passe (vu que maintenant, je n'en ai qu'un à retenir). Le seul regret que j'aurai, c'est que j'aimerais que cela fonctionne sur tout : ma boîte mail, mon compte Twitter,...

Ah si, maintenant que j'y pense, j'ai eu un petit souci avec le plugin WordPress, je n'ai pas réussi à m'authentifier ce matin. Pour régler le problème, il suffit d'aller dans Réglages > BrowserID, et à la section Verification server, mettre la valeur https://verifier.login.persona.org/verify.

13avr/120

Firefox + Twiligth = ???

Quel titre racoleur ! Utiliser le dernier navet pardon, la dernière saga à la mode, pour faire du visiteur unique ou de la page visitée,... Serai-je tombée aussi bas ? En fait, non, c'est plutôt une opération séduction de chez Mozilla qui m'a fait penser à un tel titre :

Et oui, ils ont osé... Mais c'est pour la bonne cause ! En effet, ici, il est question de mettre en avant un concours :

Mozilla aimerait maintenant entendre votre voix et regarder votre bobine... de films. C'est pourquoi nous avons lancé la 2ème édition de notre concours « Firefox Flicks ». Soyez inventif, laissez libre cours à votre imagination, amusez-vous ! Réalisez votre vidéo pour Firefox, le résultat sera visionné par un jury composé de personnalités de Hollywood, dont Edward Norton. Les récompenses se montent à plusieurs milliers de dollars. Et toutes les vidéos seront visibles dans le monde entier !

Edward Norton, tout de même ! Quoi, « c'est qui, Edward Norton ? » Si si, vous savez qui c'est, obligé !

Et il se trouve que mercredi 18 avril, Mozilla organise une soirée spéciale « cinéma et animation&bsp;». Au programme :

  • 19:30 Mozilla et l'avenir de la création sur le Web
  • 19:45 Présentation du concours Flicks
  • 20:15 Popcorn.js, un nouvel outil pour décupler les possibilités de la vidéo en ligne
  • 20:40 Démonstrations
  • 21:30 Q/R autour d'un verre

Tout cela se passe à La Cantine, 151 rue Montmartre, Passages des Panoramas, 75002, Paris, à partir de 19h,
On vous attend, il y aura à boire et à manger !

2avr/120

Education, gamification and Mozilla ? The Open Badges solution

Studying education in general and more particularly in Mozilla project, I have found a project named Open Badges. To give some origins, Open Badges is a project from Mozilla Drumbeat, powered in partnership with the MacArthur Foundation.

But before presenting Open Badges, I have to present gamification. Gamification? Another marketing « buzzword », will you tell me? In fact, we could say that it's been a while since we talk about gamification. Since the arrival of « serious games ». Wikipedia made a great definition of this term :

Gamification is the use of game design techniques, game thinking and game mechanics to enhance non-game contexts. Typically gamification applies to non-game applications and processes, in order to encourage people to adopt them, or to influence how they are used. Gamification works by making technology more engaging, by encouraging users to engage in desired behaviors, by showing a path to mastery and autonomy, by helping to solve problems and not being a distraction, and by taking advantage of humans' psychological predisposition to engage in gaming.

The technique can encourage people to perform chores that they ordinarily consider boring, such as completing surveys, shopping, filling out tax forms, or reading web sites.

During a TEDx Boston conference, last year, Seth Priebatsch gave a really great presentation of gamification mechanism :

During this conference, he gives many examples, but only one will be useful to explain Open Badges : school. Indeed, school could be seen as a game: there are levels we have to pass, scores to reach, challenges to complete, even competitions to win, sometimes. School, whether primary, secondary or higher, for small kids or adults, is a great environment for gamification. Imagine a few minutes:

I'm a student, I learn things and fill out controls which verifies my understanding of my knowledge. Instead of traditional sheets, I use a computer, with quizzes or serious game that I have to finish to complete controls and have badges. Here, badges are not like FourSquare, a simple image. This is a set of meta-data, which permit to know when I got my badge, in what conditions, if it has a validity period, etc. All my badges are gathered in my backpack, which allows me to see badges collected, group them and share them with my parents, my friends, my classmates and even my future employers. I do an internship. My manager, which is a very nice guy, prepared a small end-of-course, with some badges. He turned out that during my internship, I showed a great sense of community project management and a talent for web integration. He wants to reward me, and thus the future recruiters can see how I'm unique. So I put this badge in my bag, in the group « Web Skills ».

And if all this were true? And if we could push gamification to simply « plug in » a badge system to a third party website. Basically, an API gamification.

Well this is precisely what is proposed to be Open Badges. An API which permits to design and install badges on a website. User side, a website « backpack » to manage all the badges and share them with whoever I want. In the education field, it may help to highlight profiles with a higher degree of accuracy and on a wider range of diversity. And we can even imagine a third player: the badge integrator, as BadgeStack, which develops badges for educational institutions in the United States.

There are many applications, only limited by our own imagination. So long live Open Badges :)

28mar/124

Éducation, gamification et Mozilla ? La solution OpenBadges

En étudiant ce qui se fait dans le domaine de l'éducation en général et plus particulièrement chez Mozilla, je suis tombée sur le projet Open Badges. Pour situer un peu les origines, Open Badges est un projet sorti de chez Mozilla Drumbeat, propulsé en partenariat avec la fondation MacArthur.

Mais avant de présenter Open Badges, je vais devoir parler de gamification. La gamification ? Encore un « buzzword » marketing, allez vous me dire ? En fait, on pourrait dire que ça fait un petit bout de temps que l'on parle de gamification. Depuis l'arrivée des « serious game », on pourrait dire. Citons Wikipédia qui va parfaitement nous définir la gamification :

La gamification (ou ludification) est le transfert des mécanismes du jeu dans d’autres domaines, en particulier des sites web, des situations d'apprentissage, des situations de travail ou des réseaux sociaux. Son objet est d’augmenter l’acceptabilité et l’usage de ces applications en s’appuyant sur la prédisposition humaine au jeu.

Cette technique de conception permet d’obtenir des personnes des comportements que l’on pourrait considérer sans intérêt ou que l’on ne voudrait ordinairement pas faire : remplir un questionnaire, acheter un produit, regarder des publicités ou assimiler des informations.

Une très bonne présentation de la gamification a été faite lors d'une conférence TEDx Boston, datant de l'année dernière (elle est en anglais, mais il y a des sous-titres dans 24 langues, dont le français) :

Dans cette conférence, plusieurs exemples sont donnés, mais un seul va m'être utile pour expliquer Open Badges : celui de l'école. En effet, l'école est un jeu : il y a des niveaux à passer, des scores à atteindre, des challenges à remplir, parfois même des compétitions quand il est question de concours. L'école, qu'elle soit primaire, secondaire ou supérieure, pour petits enfants ou pour adultes, se prête très volontiers à la gamification. Imaginez quelques minutes que ce soit le cas, de manière numérique :

Je suis étudiante, j'apprends des choses et je remplis des contrôles qui vérifie ma compréhension des acquis. Au lieu de la traditionnelle feuille de papier, il m'est proposé un ordinateur, avec des quizz ou des serious game que je dois finir pour compléter mon contrôle et ainsi avoir mon badge. Ici, le badge n'est pas, contrairement à FourSquare, une simple image. C'est un ensemble de méta-données, permettant de savoir quand j'ai eu mon badge, dans quelle condition, que représente-t-il, est-ce qu'il a une durée de validité, etc. Tous mes badges sont regroupés dans mon sac à dos, qui me permet de voir les badges récoltés, de les regrouper et de les partager avec mes parents, mes amis, mes camarades de classe ou même mes futurs employeurs. Je vais en stage. Mon chef de stage, qui est très sympa, m'a préparé un petit bilan de fin de stage, avec un lot de badges. Il s'est avéré que durant mon stage, j'ai montré d'un grand sens de la gestion de projet communautaire ainsi que d'un certain talent pour l'intégration web. Il veut me récompenser pour que j'ai une trace sur mon profil, et qu'ainsi les futurs recruteurs puissent voir en quoi je suis unique. Je range donc ce badge dans mon sac, dans le groupe "Web Skills".

Et si tout ceci était vrai ? Et si nous pouvions pousser la gamification jusqu'à simplement « brancher » un système de badge à un site web tierce. En gros, une API de gamification.

Et bien c'est ce que propose justement Open Badges. Une API permettant de designer et d'installer un système de badge sur un site web. Côté utilisateur, un site « backpack » permet de gérer tous les badges et des les partager avec qui je le souhaite. Côté organisme d'enseignement, cela permet de mettre en avant des profils plus pointus mais aussi plus diversifiés. Et on peut même imaginer un troisième acteur : l'intégrateur de badge, comme BadgeStack, qui développe des badges pour des institutions éducatives aux États-Unis.

Les applications sont multiples et ne sont limitées que par notre propre imagination. Alors longue vie à Open Badges :)

20fév/120

HowTo : organiser un Learning Lab Popcorn.js

Ceci est une traduction d'un article de Michelle Thorne, qui travaille chez Mozilla. Ce genre d'événement d'enseignement aurait une belle place dans le Mozilla Space dont je parlais plus tôt, d'où la traduction.

Learning Lab Popcorn

Un labo d'enseignement Popcorn (ou Learning Lab Popcorn) est un événement permettant aux développeurs et aux réalisateurs de films de se familiariser avec la technologie Popcorn.js, une bibliothèque HTML5 Javascript qui permet d'intégrer les technologies du Web dans la production de médias.

Les participants peuvent créer de nouvelles extensions, bidouiller des modèles et coder des démonstrations qui mélangent des informations à des vidéos, en utilisant des outils ouverts et un design collaboratif.

Ce guide a pour but de vous permettre d'organiser un learning lab de manière autonome.

Pourquoi Popcorn ?

Outre le fait que c'est une librairie amusante qui permet de bidouiller des vidéos facilement, c'est aussi un outil puissant qui permet de créer des vidéos parfaitement intégrées dans les technologies Web. Christian Heilmann a fait du bon travail en décrivant ses points forts :

  • la vidéo est par nature assez compliquée à éditer et à modifier
  • une vidéo est souvent une boîte noire, non indexée sur le Web
  • la séparation entre l'information et la vidéo permet de faciliter la maintenance, l'amélioration, l'accessibilité et la découverte
  • l'élément video dans HTML5 n'est qu'un nouvel élément de la page
  • l'horadatage est la base
  • on peut bidouiller le Web en temps réel grâce à Popcorn.js

Il existe aussi de nombreuses démonstrations des capacités de Popcorn.js. N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil !

Que faire ?

Les participants vont mettre les mains dans le cambouis en partageant leurs bidouilles et en se faisant évaluer par leurs pairs. Les démos venant de la communauté Popcorn peuvent être prises comme source d'inspiration.

La devise est : Partager et faire !

Les Learning Labs peuvent être organisés en partenariat avec Mozilla, qui fournit son expérience et sa connaissance approfondie du logiciel, et avec l'aide de la communauté de Popcorn.

Mozilla travaillera avec les partenaires pour assurer aux participants une compréhension plus approfondie des possibilités de Popcorn et une manière de l'enseigner.

Le laboratoire d'enseignement peut également être auto-organisé, en suivant ce présent guide !

Qui ?

Les équipes sont constituées de :

  • développeurs Web possédant des compétences en Javascript
  • cinéastes audacieux qui veulent jouer avec le code
  • contributeurs Popcorn.js expérimentés

De petites équipes de développeurs Web sont mélangées avec des contributeurs expérimentés. Les facilitateurs et les Web designers peuvent aussi jouer un rôle durant ce genre de sessions d'événements.

Comment ?

Préparation

Mozilla ainsi que les partenaires de l'événement contactent la communauté Popcorn, les développeurs Javascript ainsi que les cinéastes de la région. Grâce à des entretiens avec un petit échantillon de participants, il est possible de calibrer le niveau de compétence et les intérêts du groupe, en affinant l'ordre du jour autour de ce que les gens veulent apprendre et faire.

Agenda

Tous les animateurs et les participants se regroupent pour une démonstration. Les contributeurs Popcorn font un rappel des bases du framework Javascript, en mettant en avant les principales fonctionnalités et utilisations de développement.

Durant la première session de bidouillage, selon les compétences techniques en présence, les participants peuvent choisir de :

  • jouer avec Popcorn Maker - un environnement de création de vidéos interactives - et rendre une vidéo interactive
  • ou plonger de le développement d'extensions, une manière puissante d'ajouter des services, comme Flickr, Open Street Map, Document Cloud, ou d'autres fonctionnalités, pour enrichir les vidéos.

Après avoir produit un premier "hack", le groupe partage son résultat. Les participants donnent des retours d'utilisation, rapporte des bugs, proposent leur aide et notent des manières d'améliorer l'expérience.

Durant la seconde session de bidouillage, vous pouvez :

  • créer votre propre template Popcorn Maker
  • commencer à créer des démos
  • continuer à coder votre extension
  • ou encore traîner dans le coin et aider les autres

Les participants codent leurs projets, donnent des retours d'utilisation et demandent de l'aide aux contributeurs plus expérimentés s'ils sont bloqués.

À la fin de la journée, une projection et une fête sont organisées. Chaque groupe fait une présentation de sa démo finalisée, évalue le tout et fait la fête après une dure journée de travail.

Par la suite, les participants s'inscrivent aux activités qui les intéressent : participer aux événements futurs, contribuer au code Popcorn.js, enseigner à d'autres développeurs ou tout simplement rester informé sur le sujet.

Ressources nécessaires

  • Un ordinateur par équipe au moins.
  • Des logiciels de montage vidéo rapide et un navigateur moderne.
  • Popcorn.js installé.
  • Des fichiers vidéos pour chaque démo.
  • Du Wifi fiable.
  • Des prises électriques.
  • Des projecteurs avec tous les adaptateurs nécessaires.
  • Les repas doivent être pris en charge par l'événement.
  • Des commodités tels que du café, de l'eau et des casse-croûtes doivent être prévus.
  • Si besoin, de l'aide pour les transports.

Étude de cas d'événements Popcorn passés

Independent Television Service (ITVS) + Mozilla, San Francisco. http://www.wired.com/underwire/2011/10/coders-filmmakers-popcorn/all/1 Video: http://mozillapopcorn.org/the-living-docs-hack-day/

“ButterCamp”, NYC, March 2011. http://mozillapopcorn.org/videoblog-buttercamp/

Mozilla Festival, London. November 2011. http://mozillapopcorn.org/what-we-made-at-mozfest/

Photos: CC BY-NC-SA by Jonathan Mcintosh