Sur la route de la Geek I'll still be a geek after nobody thinks it's chic !

4jan/110

Se protéger sur Internet – Xavier Tannier

Ma grand-mère me disait toujours, lorsque j'étais petite, qu'il ne fallait pas parler aux gens que je ne connaissais pas, de ne rien accepter d'eux et de ne pas les suivre. En gros, de faire très attention à ce que je faisais dans la vie, aux gens à qui je parlais, etc. De la même manière que l'on est attentif à qui nous parlons « IRL » (In Real Life, en bon anglais shakespearien de gameurs), on devrait faire preuve de cette même attention dans notre vie numérique. En effet, nous utilisons Internet de manière de plus en plus « banale » : recherches d'informations, achats en ligne, partage de documents… Par contre, certains comportements relèvent parfois de l'inconscience, même s'ils sont situés sur Internet.
C'est ce que Xavier TANNIER, maître de conférence à l'Université Paris-Sud 11, spécialisé dans le traitement automatique des langues et l'extraction d'informations, explique dans son livre « Se protéger sur Internet — Conseils pour la vie en ligne ».

Et de commencer par jeter un pavé dans la mare : ce n'est pas parce qu'un service est gratuit que vous ne devez pas le payer. En effet, Facebook, Google et consort vous offrent des services en apparence gratuits. Juste en apparence ! Derrière se cache un véritable marché de données : chaque requête Google, chaque groupe Facebook est collecté pour dresser les profils des consommateurs et ainsi proposer de la publicité ciblée. Il existe en effet mille et une façons de collecter des informations : formulaires, requêtes, cookies… Les moyens de suivre une personne sur le Net ne manquent pas, de même que les moyens frauduleux.
Vient ensuite le concept de vie privée sur Internet, qu'elle soit au domicile ou au lieu de travail. En effet, la frontière entre vie personnelle et vie professionnelle est bien mince (que celui qui n'a jamais vérifié ses mails personnels, son compte Facebook ou Twitter durant ces heures de travail se lève… personne… vraiment ?). Même dans ce cas, l'employeur est dans l'obligation de respecter la vie privée de son employé. Un employeur ne peut pas consulter les mails contenus dans un dossier nommé « Personnel », par exemple. Pour le cas du filtrage d'Internet sur le lieu de travail, l'employeur a l'obligation de vous informer au sujet des restrictions mises en place et d'en communiquer les raisons.
Autre activité très répandue sur Internet: la recherche d'informations et la production de contenu. Là encore, il est rare que le premier réflexe soit de vérifier les sources de ce que l'on lit / publie. Théories de complots, hoax, blogs et autres commentaires, on trouve de tout sur Internet, à boire et à manger (la preuve sur ce blog :) ). La solution selon l'auteur : affûter son esprit critique et ne pas relayer aveuglément n'importe quelle information.

Complet, ce livre fait la part belle à toutes les techniques de flicage et de collecte d'informations sur Internet. Si on ne rentre pas dans le cœur de la technique, c'est pour vulgariser le fonctionnement d'Internet à un public plus néophyte, et ça marche bien. C'est typiquement un livre que je mettrais volontiers dans les mains de ma mère : bien expliqué, il ne porte pas de jugement. Si Google et Facebook sont mis en avant, ce n'est pas pour les diaboliser et dire qu'il ne faut surtout pas avoir un profil sur Internet, mais plutôt pour inciter les gens à avoir une attitude responsable sur Internet et plus réfléchie. Cette photo peut-elle être partagée sur Flickr, puis-je dire ceci sur ma page Facebook, cette information peut-elle être mise sur Wikipédia ?

PS: Encore merci à Tristan de m'avoir prêté ce livre, vraiment très instructif.

7oct/092

Drumbeat: faites du bruit

Ce week-end avait lieu à Pragues le MozCamp Europe 2009, une réunion des communautés Mozilla européennes. Durant cette évènement, les mozilliens ont ainsi pu assister à de nombreuses conférences, dont une de Mark Surman, directeur exécutif de la Mozilla Foundation. Celui-ci en a profité pour présenter un des nouveaux projets Mozilla: Drumbeat.

Le but de ce projet peut être résumer en traduisant le mot Drumbeat: roulement de tambour. Grosso modo, il faut faire du buzz autour des valeurs de la Mozilla Foundation (Internet libre et ouvert, respectueux des standards,...), comme pour l'initiative OneWebDay par exemple. Le projet s'articule autour de 3 parties:

Drumbeatoverview

  1. Le bongo ou le buzz grosse échelle, par le biais de campagnes de "pub" diverses et variés
  2. Le conga ou l'organisation d'évènement locaux de manière à souder une communauté axée sur le marketing dans des groupes, comme c'est déjà le cas pour les équipes de traduction
  3. Le tympani ou l'organisation d'évènements à beaucoup plus grande échelle, comme la participation à des festivals, des brainstorming,...

L'approche est beaucoup plus marquée sur le côté marketing que les projets précédents et beaucoup plus agressive. Le but plus ou moins avoué est double: recruter plus de contributeurs, qu'ils soient techniques ou pas, mais aussi par ce biais augmenter potentiellement les utilisateurs du navigateur au Panda Roux. Reste à savoir si la sauce va prendre.

Sources: Diapositives de Mark Surman MozCamp 2009
Donnez votre avis sur ce que Drumbeat pourrait faire en Europe